Painkiller : Collection trilogie (PC)

Painkiller : Collection trilogie (PC)
  • Seed
  • :
  • 2
  •  
  • Leech
  • :
  • 0
  • Poids du torrent
  • :
  • 6.3Go
  • Date d'ajout
  • :
  • 08/07/2011
  • Sous-Catégories
  • :
  • FPS

Heureux et insouciant, Daniel Garner était bien parti pour mener une existence paisible avec sa femme
Catherine, pleine de gamins, de barbecues en famille et de soirées Scrabble, mais une voiture
venant en sens inverse en a hélas décidé autrement. Injustement séparé de sa moitié dès l'arrivée
au Paradis, il se retrouve en face de Samael, présenté ici comme le porte-parole de Dieu
(ce qui ne manquera pas de faire lever les sourcils de certains, d'ailleurs), qui le charge d'exploser
les quatre généraux de Lucifer et de purifier son âme par la même occasion.
Le scénario, présenté par de longues, très longues cinématiques en images de synthèse pas trop
mal réalisées mais piteusement mises en scène, est comme souvent complètement bancal
mais permet de cerner rapidement ce qu'on attend de nous.
Costauds comme il faut, les officiers du diable sont escortés par des hordes de démons en tous
genres et le pélerinage de Garner va donc vite se transformer en carnage en bonne et due forme.
Malgré une aventure découpée en vingt-quatre niveaux, eux-mêmes regroupés en cinq actes, il suffit
en effet de quelques minutes pour saisir l'essentiel du gameplay, qui injecte habilement l'action
sanguinaire d'un Serious Sam dans des niveaux plus trapus mais aux transitions plus rythmées.
Moins étendus, les décors du jeu sont cependant beaucoup plus variés que dans le titre de Croteam
et on passera donc sans transition d'environnements médiévaux à des usines, en passant par une
base militaire, un cimetière, un opéra, un palais des mille et une nuits...
mais qui fonctionnent tous sur le même principe. Chacun d'entre eux propose en fait une multitude
de sections qu'il va falloir complètement nettoyer avant de passer à la suivante : on atterrit dans une
endroit aux issues fermées pour l'occasion, on massacre tous les monstres qui ne manquent
pas de spawner et de nous sauter dessus et hop, on est autorisés à poursuivre notre périple
dans la pièce suivante. Le concept est rôdé et la linéarité assumée, à tel point d'ailleurs qu'un
pentacle rouge sur le sol nous indique le chemin à prendre une fois tous les monstres d'une zone
éliminés.
Assez fréquent au sein d'un même niveau, ce repère sert également de point de sauvegarde
automatique et les quicksaves, bien qu'autorisées, ne seront qu'assez rarement nécessaires : en cas
de mort, on revient tout simplement au début de la zone que l'on était en train de vider de ses
occupants et on n'a plus qu'à tenter le coup une nouvelle fois. Détendu, le joueur de Painkiller
ne s'occupe que du frag, le titre se charge du reste et l'absence totale d'interrupteurs et de clés
participe à ce festival bourrin mais ô combien jouissif.
Quelques salles cachées, renfermant d'aguichants bonus et des cartes de tarot aux pouvoirs
magiques, seront cependant là pour offrir un peu d'exploration


Aide


Vous devez vous inscrire afin de télécharger
Veuillez créer un compte gratuitement sur Torrent9 pour accéder aux téléchargements illimités et au streaming !